Déploiement officiel du SÉRAQ pour le SPCIQ

1er décembre 2020.


"Attention Attention ! Comm incendie à toutes les casernes, phase 2 de 2. Les tests sont concluants, veuillez transférer vos radios TETRA et P25 dans vos habits de combat, le réseau SERAQ est maintenant déployé et opérationnel !" C'est à la suite de cette phrase diffusée sur les ondes radio, précisément à 7h38 ce matin, que le déploiement du Service évolué de radiocommunication pour l’agglomération de Québec (SÉRAQ) s’est officialisé pour le SPCIQ.

Le SÉRAQ, utilisant les technologies TETRA et P25, est utilisé par les pompiers, les policiers, le service des travaux publics et autres services qui utilisent des terminaux portatifs. Il sera aussi étendu au Réseau de transport de la Capitale et au service de sécurité de l’Université Laval avec des ententes d’utilisation. Ce nouveau système est à ce jour utilisé par près de 2000 utilisateurs et compte plus de 3000 terminaux. Uniquement pour le SPCIQ, on compte près de 650 terminaux mobiles et portatifs.

Ce projet, évalué à près de 30,3 M$, a débuté en 2017 avec le lancement des appels d’offres d’infrastructure. Par la suite, dès juillet 2019, d’autres appels d’offres pour les terminaux TETRA et P25 (Bi-bandes UHF/400mhz) ont été faits dans le but de remplacer les terminaux Harris P5400 du SPCIQ fonctionnant sous une technologie EDACS utilisée depuis près de 20 ans au SPCIQ.

Il est intéressant de savoir que la technologie TETRA (Terrestrial Trunked Radio) provient d’Europe. C’est l’« European Telecommunications Standards Institute » qui a élaboré cette norme pour harmoniser les moyens de télécommunications. La technologie TETRA permet de chiffrer le trafic grâce à un algorithme. Les communications, tant vocales que données, ne circulent pas en clair, elles sont toujours chiffrées à deux niveaux, aussi bien au niveau de l'émission que de bout à bout (End-to-End).

La ville de Québec est la première ville en Amérique du Nord à utiliser la technologie TETRA pour ses services de sécurité publique. Avec un total de 21 sites d’antennes mis en service depuis juillet 2019 sur le territoire de l’agglomération de Québec, le réseau permet d’assurer une couverture sans faille, à l’extérieur des bâtiments, sur l’ensemble du territoire.

Deux types de terminaux mobiles sont utilisés au quotidien pour les intervenants sur SPCIQ.

Le TETRA Motorola MTP8550Ex, un terminal portatif de couleur rouge. Il permet de communiquer avec la centrale 911, les véhicules et casernes du SPCIQ, ainsi qu’avec tout autre appareil TETRA partout sur le territoire de l’agglomération de Québec. Il est à sécurité intrinsèque, c’est-à-dire que les risques d’explosions en milieu gazier sont réduits. Sa pile à une autonomie d’utilisation de 12 heures avant d’avoir à être rechargée. Ce radio robuste est submersible à une profondeur de 1 mètre pendant 30 minutes et résiste aux jets d’eau sous pression.

Le P25 Harris XL-200Pi (bi-bande), un terminal portatif de couleur jaune. Ce terminal permet d’effectuer les communications pendant les opérations sur le terrain. Il est utilisé pour toutes les interventions, par les chefs, les officiers, les opérateurs et les pompiers. Dû au fait que c’est un radio bi-bande UHF et 800 MHz, les fréquences de ces bandes de propagent mieux dans les bâtiments, améliorant l’efficacité des opérations et la sécurité des intervenants. Tout comme le Motorola, il est pourvu d’une sécurité intrinsèque. Il possède une autonomie de pile de 10h avant d’avoir à être rechargé. Ce terminal est lui aussi submersible à une profondeur de 2 mètres pendant 4 heures et résiste très bien aux jets d’eau sous pression.

Le remplacement des terminaux Harris P5400 s’est effectué de façon graduelle, pour faire place aux nouveaux terminaux de Motorola et Harris. Depuis cet été et jusqu’à la mise en service officielle de ce matin, ces nouveaux terminaux ont été liés au système EDACS afin d’assurer une continuité de service lors des interventions du SPCIQ.

Trois phases de formation ont débuté à l’été 2020. La première phase a permis de faire un survol des nouveaux terminaux et des différents concepts entourant ce nouveau système de communication. Les deuxièmes et troisièmes phases de la formation ont débuté en octobre et ont couvert les protocoles d’activation de passerelles, différents protocoles d’intervention, l’utilisation des canaux et les caractéristiques spécifiques à chaque terminal.

De nombreux essais ont été réalisés avec des pilotes de projet, des super-utilisateurs, des équipes spécialisées et du personnel en caserne. L’objectif étant de s’assurer que les nouveaux terminaux répondent aux exigences et besoins opérationnels du SPCIQ. Du côté de la spécialité de sauvetage nautique, des simulations de sauvetage ont été effectuées en eau vive et les tests ont été concluants.

Pour ses opérations régulières, le SPCIQ peut compter sur plusieurs bandes de communication, par exemple une bande centrale de répartition, treize bandes tactiques, ainsi que des bandes dédiées à la formation, à la logistique, ainsi que pour les opérations de la spécialité de sauvetage nautique. Lors des interventions nautiques, les terminaux Motorola MTP8550Ex sont utilisés afin que les intervenants puissent communiquer directement avec la centrale de répartition 911. Une bande est exclusivement réservée aux équipes nautiques et l’utilisation d’une passerelle externe demeure possible, sur demande, pour établir les communications avec le Port de Québec.


René Jobin
Rédacteur en chef
Club Appel 99

Photographe : Collaboration spéciale