Incendie de 3 alarmes au 2385 rue Chateaubriand

1er mai 2022

Territoire : Caserne 6
Catégorie de bâtiment : 1
Peloton en devoir : 3

18h44 - 1re alarme
18h49 - 2e alarme
18h53 - 3e alarme
18h55 - COOP, 913
19h40 - Aggravation improbable
20h17 - Sous contrôle
20h52 - Terminé

Ce soir, les pompiers ont combattu un incendie nécessitant 3 alarmes au 2385 rue Chateaubriand, dans l'arrondissement Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge.

Énormément d'appels sont logés à la centrale 911 par des citoyens témoins de l'incendie. Les détails font mention de balcon en feu à l'arrière de la maison.

Avec ces détails, l'intervention est déclarée nécessaire alors que toutes les équipes sont en route. En très peu de temps, le chef Tremblay (134) ordonne la 2e alarme alors qu'une colonne de fumée noire est visible dans le ciel.

Sur place, les premières équipes font face à un incendie éclaté à l'arrière d'une résidence unifamiliale de type jumelé, avec propagation des flammes au toit. Le feu est violent, la chaleur radiante est présente et le risque de propagation à la résidence voisine et imminente, l'intervention monte en 3e alarme afin d'acheminer des effectifs supplémentaires.

Des jets sont positionnés pour abaisser les flammes à l'arrière du bâtiment. Un délestage à distance est requis par Hydro-Québec car des câbles d'alimentation électrique sont attaqués par les flammes. À l'intérieur l'ouverture de tous les plafonds est requise pour attaquer les flammes de par l'intérieur. Heureusement, le mur mitoyen présent entre les deux jumelés arrête partiellement la propagation du feu au niveau du toit.

Des ouvertures dans la structure sont effectuées dans les unités d'habitation pour vérifier les risques de propagation et pour atteindre les derniers points chauds. À l'extérieur, des périmètres d'exclusion sont érigés car la structure du toit présente des signes d'effondrement partiel.

Un autobus du RTC est demandé sur les lieux pour abriter les sinistrés. La Croix-Rouge est demandée sur place pour prendre en charge deux personnes.

Le travail soutenu permet de placer l'intervention sous contrôle 1 heure 33 minutes après l'appel initial.

Près de 50 pompiers étaient sur les lieux, ainsi que le Commissariat aux incendies. Les bénévoles d'Appel 99 étaient sur les lieux pour offrir un soutien aux pompiers.

Photographe : Benoit L'Heureux