Incendie de 5 alarmes au 553 rue Saint-Bonaventure

17 août 2020

Territoire : Caserne 3
Catégorie de bâtiment : 3

12h41 - 1re alarme, 142-201-203-501-503
12h41 - Première équipe de sauvetage, 204
12h43 - Intervention nécessaire
12h45 - 2e alarme, 140-302-313-913-704
12h49 - 3e alarme, 207-209-709
12h53 - 4e alarme, 144-206-306
12h59 - 5e alarme, 210-210R-217
14h01 - Deuxième équipe de sauvetage, 212
14h41 - COOP, 902R-216
14h41 - Aggravation improbable
15h49 - Sous contrôle
16h40 - Terminé

Cet après-midi, un violent incendie à nécessité le déploiement d'une 5e alarme au 553 rue Saint-Bonaventure, dans l'arrondissement La Cité-Limoilou.

Énormément d'appels sont logés à la centrale 911 pour signaler l'incendie. Les détails font mention de feu éclaté au toit et aux corniches d'un bâtiment résidentiel de deux étages.

En arrivant sur les lieux, l'officer du 203 confirme l'intervention nécessaire. La fumée est apparente à l'extérieur, l'intervention monte rapidement en 2e alarme.

Le feu fait rage dans l'entretoit de l'immeuble construit en 1900. Considérant les rues exigües et les nombreux câbles électriques devant les immeubles, un délestage à distance est demandé à Hydro-Québec afin de couper de courant dans le secteur pour permettre aux équipes d'opérer sécuritairement.

Le feu est violent. Les équipes sont positionnées au 2e étage ainsi qu'au toit pour tenter de rabattre les flammes. L'immeuble voisin est menacé, l'intervention monte alors en 3e, 4e et 5e alarme en 10 minutes afin d'avoir les ressources nécessaires au combat.

Plusieurs ouvertures sont faites au toit. Combiné avec l'attaque des jets à haut débit la situation s'améliore grandement, si bien que le bâtiment voisin sera finalement sauvé des flammes.

Un bâchage est effectué à l'intérieur du rez-de-chaussée de l'immeuble pour tenter de protéger les biens et meubles des trombes d'eau qui coulent de la partie supérieure de l'immeuble. Un bâchage est aussi effectué sur les véhicules dans la vue afin de les protéger des débris.

On ne déclare aucun blessé du côté des résidents de l'immeuble. Cependant, plusieurs pompiers ont dû être évalués par les paramédics pour des malaises dus à des coups de chaleur. Deux autobus climatisés du RTC ont été demandés sur place pour apporter de l'air frais aux pompiers et résidents évacués.

Le travail acharné permet de placer l'intervention sous contrôle 3 heures 8 minutes après l'appel initial.

Près de 80 pompiers étaient sur les lieux.

Photographe : Collaboration spéciale